Header Ads

Au Parlement néerlandais, le chef de la diplomatie néerlandaise déplore le silence des pays de l’UE face aux lourdes condamnations des activistes rifains


Le chef de la diplomatie des Pays-Bas défie le pouvoir marocain en présentant, devant la commission des Affaires étrangères au Parlement néerlandais, un rapport écrit sur le mouvement du Rif, les vagues d’arrestations et les conditions d'incarcération des détenus rifains dans les différentes prisons du Maroc.
Stef Blok a précisé que l’ambassade de son pays a assisté aux audiences du groupe de Nasser Zefzafi à la Cour d’appel de Casablanca. La représentation diplomatique a également communiqué avec l’ensemble des avocats, a-t-il ajouté. Et d'observer la «présence timide» des autres ambassades de l’Union européenne accréditées à Rabat tout au long du procès, rapporte le site en ligne Yabiladi. 
Le ministre des affaires étrangères des Pays-Bas a soutenu également dans son rapport que les forces publiques marocaines ont procédé à l’interpellation de plus de 800 personnes dont la moitié a été condamnée par la justice à des peines d’emprisonnement. Et de rappeler notamment le cas de Nasser Zefzafi qui a écopé de 20 ans de prison.
Et dans une position qui peut agacer le pouvoir marocain, le ministre néerlandais a déploré le silence des autres pays de l’UE face aux condamnations des détenus rifains, en évoquant devant les parlementaires qu’il avait dénoncé les «lourds» verdicts, le 27 juin. Une position transmise le même jour par une délégation de diplomates néerlandais au ministère marocain des Affaires étrangères.
Stef Blok a révélé également avoir demandé aux autorités marocaines de prendre en considération les observations des ONG internationales des droits de l'homme sur les mauvaises conditions d’incarcérations des détenus rifains.
Après ce rapport présenté par le ministre néerlandais au Parlement de son pays, le site en ligne Yabiladi estime que les relations entre Rabat et Amsterdam se dirigent vers une nouvelle confrontation au sujet du Hirak du Rif.

Aucun commentaire