Header Ads

L'état général de Rabie El Ablak va vers le pire (avocate)



Me Fatima El Mardi – Information à qui de droit
Traduit par Momouh Bakir

Lors de notre visite, ce jour, en compagnie de nos confrères, aux détenus du rif incarcérés à la prison Okkacha, nous avons tenté de convaincre Rabii El Ablaq de sursoir à sa grève de la faim qui est à son 35ème jour et son 4ème jour de grève totale y compris l’eau.
Nous avons insisté auprès de lui. Me Fechtali lui a détaillé les conséquences de la grève de la faim sur l’organisme. Nous lui avons fait valoir que sa maman tient à lui et qu’il devrait avoir pitié d’elle. Nous lui avons souligné le risque létal auquel il s’expose et que la survenue de ce risque ne dérangera pas ses geôliers et bourreaux qui ne s’émouvront point. Nous lui avons expliqué qu’une peine aussi sévère soit-elle se purge et que sa vie est plus essentielle. Il nous a adressé un sourire narquois avant de nous dire que “Si cela doit être ma destinée, alors qu’elle soit. Ce que j’entreprends, je ne le fais pas pour moi, je le fais pour qu’éclate la vérité qu’ils veulent occulter”
Notre insistance était très forte. Me Fechtali a même baisé sa tête en le suppliant d’arrêter la grève de la faim. Mais Rabii El Ablaq est resté ferme sur sa décision. Nous avons réduit nos exigences et lui avons demandé de reprendre sa minéralisation et nous espérions le quitter après l’avoir au moins convaincu de prendre un verre d’eau. Il nous a objecté qu’il observait un jeûne et qu’il prendrait le verre d’eau après l’adhan du maghreb.
Sa santé est très gravement altérée. Il ne se déplace qu’adossé au mur et il ne peut soutenir une discussion ni un effort conséquent.
Sa perte pondérale est importante et son état général va vers le pire.

Aucun commentaire