Header Ads

Une résolution au Parlement flamand dénonce la répression dans le Rif



Une résolution a été proposée au Parlement flamand par les membres du Parti belge néerlandophone qui se réclame de l'écologie politique Groen, à savoir Wouter Vanbesien, Björn Rzoska et Bart Caron. La résolution concernant les violations des droits de l'homme dans le Rif précise que la cause profonde des manifestations pacifiques qui se sont déroulées depuis la mort du vendeur de poisson Mohsin Fikri en octobre 2016 dans le Rif, c'est le manque d'opportunités socio-économiques, mais la réponse du gouvernement marocain à ces protestations a été incarnée dans la répression brutale depuis mai 2017; la violence physique exercée par les services de sécurité contre les manifestants pacifiques à Al-Hoceima et dans les autres localités du Rif; la torture et les traitements inhumains à l'encontre les dirigeants des manifestations pacifiques, notamment Nasser Zefzafi, la condamnation de l'avocat Abdessadek El Bouchtaoui et de l'activiste Nawal Benaissa parce qu'ils ont exercé leur droit à la liberté d'expression et organisé des manifestations pacifiques; le blocus de la région du Rif par les autorités marocaines, pour empêcher les observateurs étrangers, les journalistes, les universitaires et les politiciens de s'y rendre et l'utilisation trop souvent de la violence exagérée contre les manifestations pacifiques même dans les autres régions du pays, comme à Jerada.


La résolution clarifie en même temps, que les différentes autorités belges n'ont -jusqu'à présent- rien fait pour améliorer la situation dans le Rif et faire respecter les droits de l'homme et que sans la pression internationale, les autorités marocaines persisteront dans la répression et les violations des droits de l'homme dans le Rif et dans les autres régions.

La résolution en question appelle le gouvernement marocain à se conformer à la Convention Internationale sur les Droits Civils et Politiques, ainsi mener une enquête indépendante et approfondie sur la torture. Elle demande également au gouvernement flamand de gérer explicitement tous les contacts avec les autorités marocaines sur le respect des droits de l'homme et surveiller activement les autres gouvernements, tant nationaux qu'internationaux quant à l'application des droits de l'homme au Maroc.

Aucun commentaire