Header Ads

Le terrifiant article de Télégramme sur le Maroc



Rare de trouver un article avec une telle acuité dans la presse française. C’est le moins qu’on puisse dire de l'article publié le 20 mai et intitulé «Maroc. Le royaume en suspension», rédigé par l'envoyé spécial au Maroc du quotidien régional français de Bretagne Le Télégramme. «Le visage du Maroc ayant séduit, au-delà des touristes, plusieurs dizaines de milliers de Français venus y passer leur retraite, est une bulle ne correspondant guère à la réalité d’un pays émergent profondément transformé, depuis une quinzaine d’années, sous la férule du souverain alaouite», amorce l'auteur au début de l'article.
«Le pays n’est pas gouverné. Les absences trop fréquentes de M6 posent problème», signale t-il, avant de moucharder que «les nombreux selfies qu’il fait avec des Marocains à l’étranger ne sont pas à la hauteur de la fonction.»
Selon toujours l'envoyé spécial du quotidien breton, l’agitation sociale dans le Rif, apparaît comme un autre sujet d’inquiétude. Durement réprimée, elle commence à se calmer mais la contestation sociale s’étend à l’ensemble du pays. Au point qu’un ancien dirigeant de l’Istiqlal a pu déclarer : « Le pare-choc qui protégeait la monarchie a disparu ». « Nous n’aimons pas les rébellions dont nous ne connaissons pas bien l’origine », confiait récemment un officiel marocain à un ancien ministre français.
Par crainte d'une révolte populaire, l'article cite une sombre analyse d'un diplomate qui laisse rester sans voix, « les Marocains sont inquiets et espèrent que l’armée française ne les laisserait pas tomber s’il y avait une révolte populaire. Toutefois, le retour des jihadistes dans la zone ne permet pas à la France de tout contrôler ». Un scoop ? On ne sait plus, ce sont les Français qui savent.

Aucun commentaire